De Toute Urgence

La nouvelle « De Toute Urgence » est à présent disponible sur amazon.

Un médecin se lance dans une folle course, pour une raison connue de lui seul.

Tout comme Juste un Détour et Déstabilisant, cette histoire à chute s’inscrit dans une série de récits dans la lignée de La Quatrième Dimension.

« De Toute Urgence » est disponible pour seulement 0,99 €

Publicités

En Ce Lieu, des Plantes

« En Ce Lieu, des Plantes », quatrième partie de la série TechLords – Les Seigneurs Tech, est à présent disponible sur amazon (.com, .co.uk, .de, et maintenant .fr).

En Ce Lieu, des Plantes

Dans cette nouvelle, Eeskaal, une adolescente, pense avoir découvert des plantes aux propriétés étonnantes, qui pourraient bien sauver l’Empereur et les siens. Mais elle se heurte à l’incompréhension de tous. Convaincue de la nature exceptionnelle de sa trouvaille, la jeune fille part à l’aventure.

Le Temps des Grands Pilons

La troisième partie de TechLords – Les Seigneurs Tech est à présent disponible sur Amazon.

« Le Roi des Philtres se fait à présent appeler le Seigneur Mécanique. De nombreuses batailles sanglantes ont opposé ses troupes aux rebelles menés par Maalo Maasto et l’Empereur, et le nouveau maître de Ganéa décide d’en finir avec la guerre. Mais la solution pour laquelle il a opté risquerait bien d’aggraver encore davantage la situation. Leena, une jeune femme issue de la cour du Seigneur Mécanique, et Siilt, gardien d’une tour de contrôle à l’importance capitale, vont tenter de s’interposer. »

Celui Qui Croise le Fer

Après un peu d’attente, Le Roi du Rouage, première nouvelle de la série TechLords – Les Seigneurs Tech, est disponible gratuitement sur Amazon : http://www.amazon.com/Roi-Rouage-TechLords-Seigneurs-ebook/dp/B005IA292Y/ref=ntt_at_ep_dpt_4

Elle n’est que la première de douze nouvelles, qui constitueront à terme un panorama complet d’un univers à mi-chemin entre la Fantasy et le Steampunk. Cela dit, dans la mesure où il s’agit d’une Fantasy sans elfes et d’un Steampunk sans vapeur, une autre dénomination serait sans doute plus appropriée.

Celui Qui Croise le Fer, la suite directe du Roi du Rouage, est à présent également disponible, à un prix modique (pour tout dire, un café vous reviendrait plus cher). Le rythme de parution prévu pour chacune des douze histoires de la série TechLords sera mensuel, et les tarifs seront identiques d’une nouvelle à l’autre.

Le Roi du Rouage

Je viens d’ajouter une nouvelle gratuite sur Smashwords : Le Roi du Rouage.

Le Roi du Rouage

 

Le roman La Compagnie Hyde ainsi que les nouvelles Juste un Détour et Déstabilisant étaient respectivement de l’urban fantasy, de la science-fiction et de l’horreur, tandis que Le Roi du Rouage s’inscrit dans le genre de la Fantasy. Pour être tout à fait exact, il s’agit d’un mélange entre Fantasy (sans elfes) et Steampunk (sans vapeur).

Bonne lecture.

La Compagnie Hyde

La Compagnie Hyde

Nous considérons les vampires, loups-garous, goules et autres êtres des ténèbres comme purement fictifs, mais une poignée d’élus connaît la vérité : ces créatures existent réellement, et évoluent au coeur même de notre société. Une organisation secrète surveille leurs moindres faits et gestes et intervient en cas de danger pour la population humaine. Elle a pour nom « La Compagnie Hyde ».

Lorsque Gabriel Andreas est recruté par cette dernière, il découvre que les membres de cette organisation doivent fréquemment subir une métamorphose à l’issue de laquelle ils deviennent aussi monstrueux que les créatures qu’ils pourchassent. Mais cette transformation est dangereuse et peut s’avérer définitive. Ayant tout à apprendre, et la Compagnie Hyde devenant la cible de forces démoniaques, Gabriel parviendra-t-il à sauver son humanité ?

Roman (70 000 mots).

DISPONIBLE SUR AMAZON : Cliquez ici.


					

« La Compagnie Hyde » : les premiers chapitres

En guise d’aperçu du roman, voici les cinq premiers chapitres de « La Compagnie Hyde ».

1

Trystian Kupetsky, la quarantaine bien entamée, poussa de toutes ses forces la plaque métallique qui scellait le conduit puant où il se trouvait. Le couvercle de fer rebondit sur la route et s’immobilisa. Trystian, vêtements poisseux et visage crasseux, s’extirpa des égouts et rampa sur le sol bétonné. Il se redressa en hoquetant et s’élança.

Sans s’arrêter, il descendit la rue en courant. Il regarda rapidement autour de lui avant de tourner à droite et de foncer de plus belle. La respiration saccadée, il risqua un coup d’œil par-dessus son épaule. Il déglutit péniblement. Deux silhouettes sortaient à leur tour des égouts.

— Putain, putain, putain, souffla Trystian.

Avec un parfait synchronisme, les deux hommes tournèrent la tête dans sa direction et se lancèrent aussitôt à sa poursuite.

Leur proie continua sa course et aperçut une ruelle, sur sa gauche. Il s’y enfonça sans ralentir et enjamba des poubelles renversées. Les cris de ses poursuivants résonnèrent dans la petite rue qu’il venait d’emprunter, et le son de leurs pas évoqua à Trystian des loups dont les griffes racleraient le sol. Il poussa un gémissement et secoua la tête.

Ce n’était pas le moment de penser à des trucs pareils !

Il essaya de chasser les prédateurs de son esprit, mais l’image de loups dévorant un agneau s’imposa à lui. Il sentit sa gorge se nouer et tenta de se retenir de pleurer.

En vain.

Derrière lui, les pas se rapprochaient. Il s’efforça de ne pas ralentir, mais il ne courait pas assez vite. Il se demandait à quelle distance se trouvaient ses assaillants, et n’eut pas l’occasion de se poser la question plus longtemps.

Scritch !

Il sentit des ongles acérés lui lacérer le dos. Déchirer son costume et sa peau. Il hurla. Sa vue se troubla et se couvrit d’un voile rouge. Le sang pulsait dans ses tempes. La frayeur déclencha en lui une poussée d’adrénaline inattendue. Sans s’en rendre tout à fait compte, il accéléra.

Il prit plusieurs virages à l’instinct, la peur embrumant son esprit. Il tenta de forcer sur ses muscles autant qu’il le pouvait. Il ne devait pas ralentir. Mais l’effet de l’adrénaline touchait à sa fin. Déjà, l’afflux d’énergie commençait à s’estomper. Trystian sut alors qu’il n’avait fait que retarder l’inévitable.

Ses poursuivants poussaient à présent des grognements qui n’avaient rien d’humain. Un frisson lui parcourut l’échine, comme si une main glacée lui raclait les os.

Ces types ne s’arrêteraient jamais. Pourquoi continuer à lutter ? Cette question se mit à tourner en boucle dans son esprit. Pourquoi lutter ? Pourquoi lutter ? Pourquoi…

Il tenta de résister quelques instants à cette idée, mais ne parvint pas à la repousser.

Arrête de lutter, se dit-il.

Il céda à l’épuisement et s’écroula.

Lire la suite